Visite
Ajoutez à vos favoris
Recommandez LB
o Louvre com a Bíblia
default.titre
default.titre
Subscreva à Newsletter !
www.louvrebible.org
Notícias
Pintura do Mês
O trabalho do mês
Livro do Mês
Artigo do Mês
Emplacement
Antiga Mesopotâmia
Mesopotâmia
Assíria Nínive
Arslan Tash, Barsip Til
Palácio de Dario, o Irã
Phoenicia Arábia Palmyra
Levante Síria costeira
Ugarit Byblos
Grand Sphynx Le Nil
Recreação O templo
Os sarcófagos
Múmia
Le Livro dos mortos
Os deuses
Reino Antigo e Novo
L écriture et les scribes
Sala de Campana
Sala des Bronzes
Sala das Cariátide
Arte Romana
Julio-Claudiana Período
Antiguidade tardia
Gália, África e Síria
Visita tem¡tica
Investigação por publicaões
Investigação por tema
Visite Fun
Sabia - 1
Sabia - 2
Sabia - 3
Apresentação
Saiba Mais
Commander le livre par Internet
Bon de commande ã imprimer
Contato
Bibliografia
Notas
Glossaire


Noces de Cana

 
Ce premier miracle de Jésus a inspiré de nombreux artistes. C’est vraisemblablement le troisième jour après que Nathanaël eut été présenté à Jésus et qu’il fut devenu un de ses disciples que Jésus se trouva à Cana et assista à un festin de mariage, sa mère et ses frères étant également présents. Jésus y opéra son miracle, changeant de l’eau en un vin excellent.  
       
       
Les Noces de Cana inv 142 Paolo CALIARI, dit VÉRONÈSE Vers 1563. Un des plus grands tableaux du Louvre, entré en 1798. Terminé en 1563 pour le réfectoire des bénédictins de San Giorgio Maggiore à Venise.
       
 

détail du Christ

salle de la Joconde
 « Deux jours après, il y eut un mariage à Cana, en Galilée. La mère de Jésus était là,  et on avait aussi invité Jésus et ses disciples à ce mariage.  A un moment donné, il ne resta plus de vin. La mère de Jésus lui dit alors : « Ils n'ont plus de vin. »  Mais Jésus lui répondit : « Mère, est-ce à toi de me dire ce que j'ai à faire   ? Mon heure n'est pas encore venue. »  La mère de Jésus dit alors aux serviteurs : « Faites tout ce qu'il vous dira. »  Il y avait là six récipients de pierre que les Juifs utilisaient pour leurs rites de purification. Chacun d'eux pouvait contenir une centaine de litres.  Jésus dit aux serviteurs : « Remplissez d'eau ces récipients. » Ils les remplirent jusqu'au bord.
       

détail partie gauche

détail partie droite
Alors Jésus leur dit : « Puisez maintenant un peu de cette eau et portez-en au maître de la fête. » C'est ce qu'ils firent.  Le maître de la fête goûta l'eau changée en vin. Il ne savait pas d'où venait ce vin, mais les serviteurs qui avaient puisé l'eau le savaient. Il appela donc le marié et lui dit : « Tout le monde commence par offrir le meilleur vin, puis, quand les invités ont beaucoup bu, on sert le moins bon. Mais toi, tu as gardé le meilleur vin jusqu'à maintenant ! » Voilà comment Jésus fit le premier de ses signes miraculeux, à Cana en Galilée ; il manifesta ainsi sa gloire, et ses disciples crurent en lui. » - Jean 2 :1-11, Bible en français courant
       
 

Les Noces de Cana   INV. 431

 
Leandro dal Ponte, dit Leandro BASSANO  Après 1578
 
Leandro aime les effets de matière
ainsi que les natures mortes précieuses et émaillées prébaroques exécutées
dans des tonalités fraîches. Cette composition est une variante d'un original peint par Jacopo en
collaboration avec son troisième fils, Leandro, vers 1579.

Les évangiles mentionnent quelque 35 miracles de Jésus

Les évangiles n’emploient jamais le mot original rendu par miracle. Trois termes grecs sont utilisés. Le premier, dunamis, signifie littéralement puissance. Il décrit l’événement sous l’angle de la puissance divine en action (Luc 9:37-43). Il peut-être rendu par ‘capacité, œuvres de puissance’ (Luc 8 :46, Matthieu 11:20, 25:15). Le second, téras, est souvent traduit par présage ou prodige (Jean 4:48; Actes 2:19). Il souligne l’effet produit sur les observateurs. Le dernier terme, sêméïon, a le sens de signe. Il met l’accent sur la signification profonde du miracle, un signe qui transmet une vérité.

Ces récits sont-ils imaginaires et allégoriques
ou des faits réels et historiques ?

Les Noces de Cana    R.F. 1980-5

 
Juan de VALDÉS LEAL
 
Séville, 1622
 
 
 
Cette oeuvre, ainsi que Le Repas
chez Simon, doit être considérée
moins comme une esquisse que
comme un tableau en petit ou
un élément de prédelle.
 
       
Le retable ci-dessous intégre les portraits du donateur, Jean de Sedano, marchand castillan établi à Bruges, et de son épouse Marie. L'évolution physionomique des portraits permet de situer cette commande bien après celle du Triptyque de la Vierge en trône (R.F. 588), peut-être en rapport, vu son iconographie eucharistique, avec l'admission du modèle dans la Confrérie du Saint-Sang, dont les emblèmes rameaux d'argent entrelacés et gouttes de sang sont brodés sur son manteau.
         
 

Les Noces de Cana   INV. 1995

 
Gérard DAVID
Bruges, 1523
  
 
Le tableau, dont certaines parties reviennent peut-être à l'atelier,
se situe certainement à la fin de
la carrière du peintre, étant donné
son luminisme sombre et fondu.
 
Acquis par Louis XIV en 1669 auprès du peintre flamand J.-C. de Witte
       

L’analyse des miracles de Jésus serait incomplète si on la limitait aux arguments en faveur de leur authenticité. Les évangiles révèlent un homme aux sentiments profonds, d’une compassion inégalée, et qui se souciait sincèrement du bien-être des autres. Son empathie le poussait à employer la puissance divine pour aider les gens.

« Jésus Christ est le même hier, aujourd’hui et pour toujours » lit-on en Hébreux 13:8. Il est donc prêt à utiliser ses miraculeux pouvoirs divins d’une façon bien plus remarquable encore que lorsqu’il était homme sur la terre. Oui, on ne peut croire en la Bible sans croire à ses miracles.

       
       
       
       
       
       
       
       

 





Acesso à visita ràpida

Acesso à visita guiada

Antiguidades orientais    Departamento antiguidades orientais
Antiguidades egípcias    Departamento antiguidades egípcias
Antiguidades romana    Departamento antiguidades romana