Visite
Ajoutez à vos favoris
Recommandez LB
o Louvre com a Bíblia
default.titre
default.titre
Subscreva à Newsletter !
www.louvrebible.org
Notícias
Pintura do Mês
O trabalho do mês
Livro do Mês
Artigo do Mês
Emplacement
Antiga Mesopotâmia
Mesopotâmia
Assíria Nínive
Arslan Tash, Barsip Til
Palácio de Dario, o Irã
Phoenicia Arábia Palmyra
Levante Síria costeira
Ugarit Byblos
Grand Sphynx Le Nil
Recreação O templo
Os sarcófagos
Múmia
Le Livro dos mortos
Os deuses
Reino Antigo e Novo
L écriture et les scribes
Sala de Campana
Sala des Bronzes
Sala das Cariátide
Arte Romana
Julio-Claudiana Período
Antiguidade tardia
Gália, África e Síria
Visita tem¡tica
Investigação por publicaões
Investigação por tema
Visite Fun
Sabia - 1
Sabia - 2
Sabia - 3
Apresentação
Saiba Mais
Commander le livre par Internet
Bon de commande ã imprimer
Contato
Bibliografia
Notas
Glossaire


Poussin et Dieu

A l'occasion du 350e anniversaire de la mort de Poussin, l'exposition qui s'est tenue sur ce thème au Louvre en 2015 a mis en lumière l'originalité de la peinture sacrée de cet artiste. Retour sur ce parcours original avec les œuvres exposées au musée. Repenser la peinture de Poussin à l'aune de la religion permet d'apporter un regard nouveau sur la puissante imagination d'un artiste d'exception, capable de mêler le profane et le sacré pour mieux méditer les mystères de la foi.
                           
 
Portrait de l'artiste     inv 7302

1650
 
Peint pour Paul Fréart de Chantelou,
ami et amateur de Poussin.

Derrière le peintre,
deux figures allégoriques : la Peinture
et les bras de l'Amitié qui l'étreignent.

Poussin naît aux Andelys,
entre Paris et Rouen, en 1594.

A 46 ans il est appelé par Richelieu
pour occuper les fonctions de Premier
peintre de Louis XIII.

Les thèmes religieux représentent
plus de la moitié de sa production

Les thèmes religieux de Poussin représentent
plus de la moitié de sa production

 
Nicolas Poussin (1594 - 1665) RF 2984

Marbre. Salon de 1804
 
Pierre JULIEN
Richelieu Rdc salle 29

Poussin est censé se trouver
préoccupé de la composition
de son beau tableau
Testament d'Eudaminas
.
Une idée heureuse lui est survenue
pendant la nuit, il s'est levé
précipitamment pour la fixer
et s'est contenté de se couvrir
de son manteau.


On considère que c'est
le premier peintre à avoir su concilier
avec une grande poésie
les traditions sacrées et profanes,

introduisant des symboles
et des allégories artistiques
dans ses sujets bibliques.
                           
Son art représente une synthèse nouvelle d'une originalité et d'une puissance d'inspiration exceptionnelle. Ses compositions religieuses comptent d'ailleurs parmi ses œuvres les plus émouvantes et témoignent d'une méditation personnelle sur Dieu.

Poussin et le catholicisme romain

Quelle est la place de Poussin dans le vaste mouvement de réforme catholique qui a accompagné le concile de Trente dans le domaine des arts? L'art était alors au service de la reconquête des âmes face aux protestants, lesquels condamnaient les peintures, les sculptures religieuses, accusées de susciter l'idolâtrie. Les artistes proposèrent des images nouvelles capables d'émouvoir les fidèles et de leur faire ressentir la présence du divin, notamment à travers des thèmes de ravissement et d'extase mystique. Poussin participera à ce vaste courant, mais son art évoluera vers un style plus abstrait, plus distancié, où le divin est le plus souvent seulement suggéré.
                           
   
                           
L'Assomption de la Vierge  
inv 7284      1649 - 1650
 
Le Ravissement de saint Paul inv 7288     1649 - 1650
  Jésus-Christ instituant l'Eucharistie   inv 7286
                             
L'art du grand retable. Célèbre par ses tableaux de chevalet, Poussin a également peint plusieurs retables importants. C'est en 1641 qu'il signe son sixième et dernier retable, le miracle de saint François Xavier, une peinture spectaculaire où le Christ révèle sa gloire et sa divinité. Commandé par Louis XIII pour la chapelle du château de Saint-Germain-en-Laye, ce grand tableau religieux (Jésus-Christ instituant l'Eucharistie) est l'un des trois peints par Poussin lors de son séjour à Paris en 1640-1642 et conservés au Louvre.

Poussin et Moïse

On s'est régulièrement interrogé sur l'obsession pour la figure de Moïse dont témoigne l'œuvre de Poussin. Moïse brillait d'un éclat particulier au XIII siècle, et pour 2 raisons principales. Dans le cadre de l'exégèse, il constituait la figure du Christ par excellence, presque tous les aspects de sa vie étant interprétés comme des types de la vie du Christ; d'autre part, le législateur hébreu était décrit comme le dépositaire d'un savoir divin. Poussin a été particulièrement sensible à ces deux aspects principaux. Il n'hésita pas à associer Moïse aux dieux égyptiens dans ses compositions, et il évoqua toujours le Christ par la figure de Moïse.
                           
Les Israélites recueillant la manne     Inv 7275

Le sujet biblique, tiré de L'Exode (16:14-21),
représente les Israélites lorsque Dieu leur envoya
la manne, nourriture céleste qui les sauva de la
famine. Le miracle, interprété comme une préfiguration
de l'Eucharistie, est représenté par une pluie d'hosties.
Moïse sauvé des eaux  inv 7271
C'est la première version de ce thème biblique tiré
de L'Exode (2:1-10) que Poussin traita à trois reprises.
Moïse, le futur prophète qui conduira les Hébreux
hors d’Égypte, abandonné par sa mère sur les eaux
du Nil pour être soustrait à la mort, est sauvé par
la fille de Pharaon qui persécutait le peuple juif
.
   
                           
                           
Moïse enfant foulant aux pieds
la couronne de Pharaon    
inv 7273
Le sujet est tiré des Antiquités judaïques de
Flavius Josèphe : Moïse enfant foula aux pieds
la couronne de Pharaon qu'on lui avait placée
sur la tête. L'un des prêtres, voyant dans cette action
un mauvais augure, tenta de le faire périr.
Moïse changeant en serpent inv 7274

Moïse, voulant convaincre Pharaon de laisser sortir
son peuple d'Égypte, changea en sa présence la verge
d'Aaron en serpent. Les mages du Pharaon imitèrent
ce miracle par magie mais leurs serpents furent
dévorés par celui de Moïse (Exode 4:1-5; 7:8-13)

L'Histoire saine

Peinte pour son ami Jean Pointel vers 1645, la toile à gauche illustre un épisode de l'AT. Abraham envoie son serviteur en Chaldée pour trouver une femme pour son fils Isaac. L'épisode préfigure pour Poussin l'Annonciation par l'archange Gabriel à la vierge Marie. La main droite de Rebecca posée sur son cœur évoqué le signe d'acceptation de Marie à l'annonce de l'enfant. Notez la sphère de pierre que porte un pilier aux formes massives, symbole de la Providence divine.
                           

Eliezer et Rebecca
 inv 7270

Le Jugement de Salomon
inv 7277
                           
A droite, Peint en 1649 pour le banquier Jean Pointel. En représentant cet épisode biblique (1 Rois 3:16-28), Poussin a illustré le thème du sage confronté aux passions humaines, conflit rendu par la rigueur et la symétrie de la composition, les attitudes des différents personnages et la juxtaposition des couleurs.
                           
La Peste d'Asdod   inv 7276
 
Saint Jean baptisant le peuple  inv 7287

                           
Ce sujet biblique est tiré du livre de 1 Samuel (5:1-5).
Les Philistins ont apporté à Asdod l'Arche d'Alliance
prise aux Israélites et l'ont placée dans leur temple.
Dieu les punit de ce sacrilège en les frappant
de la peste ; la statue de leur dieu Dagon se brise. 
Poussin avait peint le même sujet quelques années avant pour son mécène romain Cassiano del Pozzo.
Il devait utiliser plusieurs motifs de cette composition
pour les deux tableaux représentant
le Baptême dans ses séries des Sept Sacrements.
                           
       
      La Mort de Saphire inv 7286
 
     
Dans ce petit théâtre aux lignes pures et aux couleurs vives, Poussin illustre un épisode du NT (Actes des Apôtres 5:1-11). Saphire assure à l'apôtre Pierre qu'elle a fait don de la totalité de son bien vendu. A l'instant même de son mensonge, elle est frappée par la mort et s'effondre à terre.

La Sainte Famille selon Poussin

La Sainte Famille avec saint Jean,
sainte Elisabeth et saint Joseph priant
inv 7279, dite en hauteur



La Sainte Famille
avec saint Jean
et sainte Élisabeth dans un paysage
inv 7280,  dite en largeur
                           
Les nombreuses saintes familles peintes par Poussin dénotent une dévotion renouvelée à la Vierge et au Christ enfant. Toutes se rejoignent par leur refus de la narration, leur aspect figé, presque intemporel, leur beauté abstraite d'ordre musical.

Poussin et le Christ

Durant les années 1650, la figure du Christ a pris une importance croissante au sein de l'œuvre de Poussin, dans le cadre d'une mystique augustinienne. L'artiste a privilégié l'évangile de Jean, que saint Augustin élevait au-dessus des trois autres, ceux-ci mettant en lumière l'humanité du Christ, celui-là sa divinité.
                           
Le Christ et la femme adultère
inv 7282
 
1653
 
Les Pharisiens déchiffrant
les mots tracés par le Christ sur le sol :

"Que celui d'entre vous qui est sans péché lui jette la première pierre.''
Jean 8:1-8
 
                           
Ces deux tableaux présentent une clef de déchiffrement en la personne d'une jeune femme portant un enfant dans ses bras, qui rappelle l'allégorie traditionnelle de la Charité. Cette figure permet d'interpréter les 2 compositions selon une approche augustinienne de l'évangile de Jean, insistant sur la bonté et la mansuétude du Christ. Les aveugles de Jéricho illustrent sa lecture spirituelle de l'épisode, toujours selon saint Augustin, précisant que l'aveuglement n'est pas tant celui des yeux que celui du cœur.
                           
 
Les Aveugles de Jéricho inv 7281
1650
 
Peint pour le marchand lyonnais Reynon.
Célèbre dès son entrée dans les
collections de Louis XIV, ce tableau
a fait, dès 1667, l'objet d'une
conférence à l'Académie royale
de Peinture et de Sculpture par Sébastien Bourdon. Le sujet est tiré
des Évangiles (Matthieu 20:29-34; Marc 10:46-52; Luc 18:35-43)

Poussin et Les 4 saisons

Achevé un an avant la mort de Poussin, le cycle des 4 saisons à souvent été présenté comme le testament artistique et spirituel de l'artiste. Le traitement du thème est entièrement neuf : chacune des saisons est associée à un épisode de l' AT et seule une approche chrétienne permet de percer le choix des sujets. Fait partie d'une série de quatre tableaux peints pour le duc de Richelieu représentant à la fois les saisons mais aussi les heures du jour et les âges de la vie.
                           
Dans ce premier tableau,
Ève montre à Adam l'arbre du fruit défendu,
prélude au péché originel.

Ruth, servante moabite, obtient de Booz l'autorisation de glaner dans ses champs. Elle enfantera David,
ancêtre du Christ (Ruth 2:1-9)


Le Printemps
ou Le Paradis terrestre inv 7303

L'Eté
ou Ruth et Booz   inv 7304

La figure cachée du Christ,
le lien secret qui unit les 4 tableaux

L'Automne ou La Grappe de raisin  inv 7305
 
L'Hiver ou Le Déluge inv 7306
 

Les envoyés de Moïse rapportent du pays de Canaan
des fruits attestant la fertilité de la Terre promise
par Dieu aux Hébreux (Nombres 13:1-24)

L'humanité périt dans le Déluge universel,
dont chacun tente en vain de se sauver. À gauche,
l'arche de Noé seule y échappera (Genèse 6,7)
               
Chaque scène comprend l'une des principales préfigures du Christ : le Christ comme nouvel Adam (Le Printemps), le Christ comme rejeton de l'arbre de Jessé (L'Eté), le Christ comme grappe mystique (L'Automne) et le Christ comme anti-type augustinien de l'arche de Noé par laquelle le genre humain est sauvé (L'Hiver). AA279
 
La figure cachée du Christ constitue le lien secret qui unit les 4 compositions. La lecture chrétienne de l'histoire, linéaire, ayant toujours le Christ comme point d'aboutissement, se superpose à la vision cyclique du monde, héritée de l'Antiquité. Mais il faut surtout relever la maîtrise absolue des moyens d'expression d'un peintre parvenu au sommet de son art.
                           
                           
                           
                           
                           
                           
                           
                           
                           
                           
                           
                           
                           
                           
                           

 





Acesso à visita ràpida

Acesso à visita guiada

Antiguidades orientais    Departamento antiguidades orientais
Antiguidades egípcias    Departamento antiguidades egípcias
Antiguidades romana    Departamento antiguidades romana