Visite
Ajoutez à vos favoris
Recommandez LB
o Louvre com a Bíblia
default.titre
default.titre
Subscreva à Newsletter !
www.louvrebible.org
Notícias
Pintura do Mês
O trabalho do mês
Livro do Mês
Artigo do Mês
Emplacement
Antiga Mesopotâmia
Mesopotâmia
Assíria Nínive
Arslan Tash, Barsip Til
Palácio de Dario, o Irã
Phoenicia Arábia Palmyra
Levante Síria costeira
Ugarit Byblos
Grand Sphynx Le Nil
Recreação O templo
Os sarcófagos
Múmia
Le Livro dos mortos
Os deuses
Reino Antigo e Novo
L écriture et les scribes
Sala de Campana
Sala des Bronzes
Sala das Cariátide
Arte Romana
Julio-Claudiana Período
Antiguidade tardia
Gália, África e Síria
Visita tem¡tica
Investigação por publicaões
Investigação por tema
Visite Fun
Sabia - 1
Sabia - 2
Sabia - 3
Apresentação
Saiba Mais
Commander le livre par Internet
Bon de commande ã imprimer
Contato
Bibliografia
Notas
Glossaire


Rei Salomão

Fils du roi David de la lignée de Juda ; roi d’Israël de 1037 à 998 av. n. è. Le roi Salomon est connu pour sa sagesse légendaire. De nombreux épisodes de sa vie ont nourri l’imagination des artistes de toutes époques. Les plus représentés sont ceux concernant l’épisode avec les prostituées et la visite de la reine de Saba. Parcours dans les salles du Louvre et dans les textes.
                           
Salomon au trésor
du Temple
(?).
inv 1297
Frans II FRANCKEN dit
Francken le Jeune, 1633
 
Richelieu 2ème Flandres
salle 16 

L'identification du sujet proposée ici est probable
sans être absolument
certaine : Salomon
installe dans le Temple
les trésors déjà
consacrés à Dieu
par David, son père

 
Après avoir rapporté la mort du fils de David né de ses relations illicites avec Bath-Shéba, le récit biblique ajoute : “ Et David se mit à consoler Bath-Shéba sa femme. Par la suite elle mit au monde un fils, et on l’appela alors du nom de Salomon. Et Jhvh lui-même l’aima. Il envoya donc par le moyen de Nathân le prophète et l’appela du nom de Yedidia, à cause de Jhvh. ” (2S 12:24, 25). Le nom de Yedidia (' Bien-aimé de Yah ') semble avoir été donné pour indiquer à David que maintenant Dieu bénissait son mariage avec Bath-Shéba. Ce n’est toutefois pas sous ce nom que l’enfant était habituellement connu. Le nom de Salomon (d’une racine qui signifie ' paix ') s’employait sans aucun doute en rapport avec l’alliance faite avec son père David.
                           
 

Le Jugement de Salomon   inv 8246

 
Valentin de BOULOGNE,
dit LE VALENTIN, Vers 1625
 
Richelieu 2ème salle 11
 
Devant reconnaître la mère
d'un enfant que deux femmes
se disputaient, le roi Salomon
ordonna de le couper en deux et
d'en donner la moitié à chacune.

Salomon vit ainsi en celle qui y renonça la vraie mère.
 
Plutôt que la richesse, la gloire et la victoire, Salomon demanda un cœur sage, intelligent et obéissant, afin d’être capable de juger Israël. La requête humble de Salomon plut tant à Dieu qu’il lui accorda non seulement ce qu’il avait demandé, mais aussi la richesse et la gloire, “ de sorte, dit Jhvh, qu’il n’y aura personne comme toi parmi les rois, durant tous tes jours ”. Toutefois, il ajouta cette exhortation : “ Et si tu marches dans mes voies en gardant mes prescriptions et mes commandements, tout comme a marché David ton père, oui je prolongerai aussi tes jours. ” (1 Rois 3:4-14). Peu après, quand deux prostituées lui présentèrent un problème épineux d’identité parentale, Salomon démontra que Dieu l’avait effectivement doué de sagesse dans les questions judiciaires. Cela assit considérablement l’autorité de Salomon aux yeux du peuple.

Le Jugement de Salomon 

Le Jugement de Salomon  
inv 7277

Nicolas POUSSIN, 1649 
 
Richelieu 2ème salle 14
 
En représentant cet épisode biblique, Poussin a illustré
le thème du sage confronté
aux passions humaines,
conflit rendu par la rigueur et
la symétrie de la composition,
les attitudes des différents
personnages et la juxtaposition
des couleurs 
 
                           

« À cette époque deux femmes, des prostituées, purent entrer chez le roi et se tenir devant lui. Alors l’une des femmes dit : “ Pardon, mon seigneur, moi et cette femme nous habitons dans la même maison, de sorte que j’ai accouché auprès d’elle dans la maison. Et il est arrivé, le troisième jour après mon accouchement, que cette femme aussi s’est mise à accoucher. Nous étions ensemble. Il n’y avait pas d’étranger avec nous dans la maison, rien que nous deux dans la maison. Plus tard, le fils de cette femme est mort la nuit, parce qu’elle s’était couchée sur lui. Alors elle s’est levée au milieu de la nuit, a pris mon fils d’à côté de moi pendant que ton esclave dormait, et elle l’a couché sur son sein ; et son fils mort, elle l’a couché sur mon sein. Quand je me suis levée le matin pour allaiter mon fils, eh bien, voilà qu’il était mort. Je l’ai donc examiné le matin, attentivement, et voilà que ce n’était pas mon fils, celui que j’avais mis au monde. ”Cependant l’autre femme dit : “ Non, mais mon fils, c’est le vivant, et ton fils, c’est le mort ! ” Tandis que celle-là disait : “ Non, mais ton fils, c’est le mort, et mon fils, c’est le vivant. ” Et elles continuaient à parler devant le roi. » - 1 Rois 3:16-22

                           
Plaque :

Le Jugement de Salomon


OA 971

Limoges 
seconde moitié du XVIe siècle

Émail peint sur cuivre
 
Richelieu 1er salle 15 vit 1
 
                           

« Finalement le roi dit : “ Celle-ci dit : ‘ Voilà mon fils, le vivant, et ton fils, c’est le mort ! ’ et celle-là dit : ‘ Non, mais ton fils, c’est le mort, et mon fils, c’est le vivant ! ’ ”  Puis le roi dit : “ Procurez-moi une épée. ” On apporta donc l’épée devant le roi. Alors le roi dit : “ Coupez en deux l’enfant vivant et donnez-en la moitié à l’une et l’autre moitié à l’autre. ”  Aussitôt la femme dont le fils était le vivant dit au roi (car ses sentiments intimes s’étaient émus pour son fils, de telle sorte qu’elle dit) : “ Pardon, mon seigneur ! Donnez-lui l’enfant vivant. Surtout ne le mettez pas à mort. ” Tandis que l’autre femme disait : “ Il ne sera ni à moi ni à toi. Coupez ! ”  Alors le roi répondit et dit : “ Donnez-lui l’enfant vivant ; non, vous ne devez pas le mettre à mort. C’est elle qui est sa mère. ” Et tout Israël apprit la décision judiciaire qu’avait rendue le roi ; et l’on fut saisi de crainte à cause du roi, car on voyait que la sagesse de Dieu était en lui pour exécuter la décision judiciaire. » - 1 Rois 3:23-28

                           
                           
Assiette : Le Jugement de Salomon   MRR 131
Seconde moitié du XVIe siècle
Urbino, Faïence
Richelieu 1er salle 19 vit 8
Plat : Le Jugement de Salomon MR 2417
Pierre REYMOND, Vers 1575
Limoges, Émail peint sur cuivre
Richelieu 1er salle 20 vit 3
                           
Le Jugement de Salomon

RF 4029

Giovanni Maria MOSCA
 
Actif à Padoue, à Venise et
en Pologne de 1507 à 1573

 
Marbre
 
Denon RdC salle 4
 

 
Probablement exécuté
pour le philosophe Giambattista
Leone, de Padoue, qui l'offrit
au cardinal Reginald Pole
 
                           
Parmi les plus illustres visiteurs venus d’un pays étranger pour voir la richesse de Salomon il y eut la reine de Sheba. La renommée de Salomon s’étant répandue parmi “ tous les gens de la terre ”, elle fit le déplacement depuis son royaume lointain “ pour l’éprouver par des questions difficiles ”. Elle lui dit “ tout ce qui lui tenait à cœur ” et “ il n’y eut aucune affaire qui fût cachée pour le roi, qu’il ne pût lui expliquer ”. (1 Rois 10:1-3, 24 ; 2 Chroniques 9:1, 2) De plus, quand la reine vit la splendeur du temple et de la maison de Salomon, « il n’y eut plus d’esprit en elle » et elle s’exclama : « Voici qu’on ne m’en avait pas révélé la moitié. Tu as surpassé en sagesse et en prospérité les choses entendues auxquelles j’ai prêté l’oreille. » Elle fit alors à Salomon un don magnifique : 120 talents d’or ainsi qu’un grand nombre de pierres précieuses et de l’huile de baumier en quantité extraordinaire. Salomon, quant à lui, donna à la reine tout ce qu’elle demanda. — 1 Rois 10:10, 13 ; 2 Chroniques 9:9, 12

Salomon et la reine de Saba

   
                           
   
Salomon et la reine de Saba, dit aussi Esther devant Assuérus  RF 3737  Claude VIGNON  Tours, 1593 - Paris, 1670   Non Visible

Deux épisodes bibliques peuvent avoir inspiré ce tableau :
il pourrait s'agir de l'entrevue du roi Salomon et de la reine
de Saba rapportée dans le Ier Livre des Rois ou de celle,
figurant dans le Livre d'Esther, au cours de laquelle,
Esther, jeune fille juive épousée par le roi perse Assuérus,
implora sa clémence en faveur des juifs.

   
                           
   
                           
   
Salomon et la reine de Saba    RF 1992-412 Nicolas VLEUGHELS, 1728 Sully 2ème salle 37 

Ce précieux tableau de cabinet, peint sur cuivre, serait celui
que Louis XV commanda en 1728 à Vleughels, alors directeur
de l'Académie de France à Rome. La somptuosité du décor et
le luxe des accessoires, recréant un Orient de fantaisie,
témoignent de l'influence des Vénitiens. Certaines figures
sont empruntées à Véronèse ou à Corrège.

   
                           

« Or la reine de Sheba entendait la rumeur au sujet de Salomon, à propos du nom de Jhvh. Elle vint donc pour l’éprouver par des questions difficiles. Finalement elle arriva à Jérusalem avec une suite très imposante, des chameaux portant de l’huile de baumier, de l’or en très grande quantité et des pierres précieuses ; puis elle entra chez Salomon et se mit à lui dire tout ce qui lui tenait à cœur. Alors Salomon lui expliqua toutes ses affaires. Il n’y eut aucune affaire qui fût cachée pour le roi, qu’il ne pût lui expliquer. Quand la reine de Sheba vit toute la sagesse de Salomon, la maison qu’il avait bâtie, la nourriture de sa table, la façon dont ses serviteurs étaient placés, le service de ceux de ses domestiques qui servaient aux tables, et leur costume, ses boissons, ses holocaustes qu’il offrait régulièrement dans la maison de Jhvh, alors il n’y eut plus d’esprit en elle. Aussi dit-elle au roi : “ Elle était donc vraie, la parole que j’ai entendue dans mon pays, sur tes affaires et sur ta sagesse. Je n’ai pas ajouté foi aux paroles, jusqu’à ce que je sois venue pour que mes propres yeux puissent voir ; et voici qu’on ne m’en avait pas révélé la moitié. Tu as surpassé en sagesse et en prospérité les choses entendues auxquelles j’ai prêté l’oreille. Heureux tes hommes, heureux tes serviteurs que voici, qui se tiennent constamment devant toi, écoutant ta sagesse ! Que Jhvh ton Dieu soit béni, lui qui a pris plaisir en toi en te plaçant sur le trône d’Israël, parce que Jhvh aime Israël pour des temps indéfinis ; aussi il t’a établi roi pour rendre décision judiciaire et justice. » - 1 Rois 10:1-9

                           
   
                           
   
Salomon sacrifiant aux idoles   inv 2800 
Sébastien BOURDON Montpellier, 1616 - Paris, 1671
 
Non visible au 22/07/13. Ce tableau servait autrefois de dessus-de-porte dans la grande antichambre de Louis Phelypeaux de la Vrillière à l'hôtel de Toulouse, l'actuelle Banque de France
   
                           

Puis Salomon commença à mépriser la loi de Dieu : “ Et le roi Salomon aima beaucoup de femmes étrangères en même temps que la fille de Pharaon : des Moabites, des Ammonites, des Édomites, des Sidoniennes et des Hittites, d’entre les nations dont Jhvh avait dit aux fils d’Israël : ‘ Il ne faut pas que vous entriez chez elles et elles ne doivent pas venir chez vous ; vraiment, elles inclineront votre cœur à la suite de leurs dieux. ’ C’est à elles que Salomon s’attacha pour les aimer. Il eut sept cents femmes — des princesses — et trois cents concubines ; et petit à petit ses femmes inclinèrent son cœur. Et il arriva, au temps de la vieillesse de Salomon, que ses femmes avaient incliné son cœur à la suite d’autres dieux ; et son cœur ne fut pas complet à l’égard de Jhvh son Dieu, comme le cœur de David son père. Et Salomon se mit à aller à la suite d’Ashtoreth la déesse des Sidoniens et à la suite de Milkom la chose immonde des Ammonites. Salomon se mit à faire ce qui est mauvais aux yeux de Jhvh, et il ne suivit pas pleinement Jhvh, comme David son père. C’est alors que Salomon entreprit de bâtir un haut lieu pour Kemosh la chose immonde de Moab, sur la montagne qui était en face de Jérusalem, et pour Molek la chose immonde des fils d’Ammôn. Ainsi fit-il pour toutes ses femmes étrangères qui faisaient de la fumée sacrificielle et sacrifiaient à leurs dieux. ” – 1 Rois 11:1-8.

                           
Bien que cela eût lieu “ au temps de la vieillesse de Salomon ”, on ne doit pas en déduire qu’il dévia parce qu’il devenait sénile, car il était relativement jeune lorsqu’il monta sur le trône et la durée de son règne fut de 40 ans (1 Chroniques 29:1 ; 2 Ch 9:30). Le récit ne dit pas que Salomon cessa complètement d’adorer au temple et d’y offrir des sacrifices. Il essaya apparemment de pratiquer une sorte de syncrétisme pour faire plaisir à ses femmes étrangères.
                           
                           
                           
                           
                           
                           
                           
                           
                           

 





Acesso à visita ràpida

Acesso à visita guiada

Antiguidades orientais    Departamento antiguidades orientais
Antiguidades egípcias    Departamento antiguidades egípcias
Antiguidades romana    Departamento antiguidades romana