Visite
Ajoutez à vos favoris
Recommandez LB
o Louvre com a Bíblia
default.titre
default.titre
Subscreva à Newsletter !
www.louvrebible.org
Notícias
Pintura do Mês
O trabalho do mês
Livro do Mês
Artigo do Mês
Emplacement
Antiga Mesopotâmia
Mesopotâmia
Assíria Nínive
Arslan Tash, Barsip Til
Palácio de Dario, o Irã
Phoenicia Arábia Palmyra
Levante Síria costeira
Ugarit Byblos
Grand Sphynx Le Nil
Recreação O templo
Os sarcófagos
Múmia
Le Livro dos mortos
Os deuses
Reino Antigo e Novo
L écriture et les scribes
Sala de Campana
Sala des Bronzes
Sala das Cariátide
Arte Romana
Julio-Claudiana Período
Antiguidade tardia
Gália, África e Síria
Visita tem¡tica
Investigação por publicaões
Investigação por tema
Visite Fun
Sabia - 1
Sabia - 2
Sabia - 3
Apresentação
Saiba Mais
Commander le livre par Internet
Bon de commande ã imprimer
Contato
Bibliografia
Notas
Glossaire


Rei Davi no Louvre

 

A vida do rei Davi alimentou a imaginação de muitos artistas. As cenas mais representadas são as que dizem respeito a sua luta com Golias e seu relacionamento com Betsabée.

                           
 

David sacré roi par Samuel 
inv 4717

 
Claude GELLÉE dit Claude LORRAIN, 1647
 
Richelieu 2ème Claude Gellée dit le Lorrain salle 15
 
Cette toile et son pendant,
Le Débarquement de Cléopâtre
à Tarse
(1642 - 1643),
ont été peints pour
le cardinal Angelo Giori.

Son sujet évoque la destinée d'un humble garçon devenu roi.
                           
 

« Finalement Samuel dit à Jessé : “ Est-ce que ce sont là tous les garçons ? ” À quoi il dit : “ Il reste encore le plus jeune, et, vois, il est en train de faire paître les moutons. ” Alors Samuel dit à Jessé : “ Envoie-le chercher, car nous ne nous assiérons pas pour le repas avant qu’il ne vienne ici. ”  Il envoya donc et le fit venir. Or il avait le teint vermeil - un jeune homme avec de beaux yeux et beau d’apparence. Alors Jhvh dit : “ Lève-toi, oins-le, car c’est lui ! ”  Et Samuel prit la corne d’huile et l’oignit au milieu de ses frères. Alors l’esprit de Jhvh agit sur David, à partir de ce jour-là. Plus tard, Samuel se leva et s’en alla à Rama. » - 1 Samuel 16:11-13

 
                           

Jessé   RF 1344

 
Fragment d'une
représentation d'un
arbre de Jessé
 
Noyer, Pays-Bas,

début du XVIe siècle
 
Denon Entresol
Gothique tardif

Salle C
 

« D’autre part, Jésus lui-même, quand il
commença
son œuvre,
avait environ trente ans,
étant, à ce qu’on croyait, le fils de Joseph, fils de Héli, […] fils de David, fils de Jessé. »

- Luc 3:23, 31,32

 
                           
De la poitrine de Jessé, le père du roi David, endormi sur son trône, jaillit l'arbre généalogique du Christ. Dans ce type de représentation, les branches de l'arbre portaient les ancêtres du Christ et au sommet apparaissaient la Vierge et l'Enfant.
                           
 

« Et il se passa ceci à leur arrivée, quand David revint d’abattre les Philistins : les femmes se mirent à sortir de toutes les villes d’Israël, avec chant et danses, à la rencontre de Saül le roi, avec des tambourins, avec de la joie et avec des luths.  Et les femmes, qui fêtaient cela, répondaient et disaient :“ Saül a abattu ses milliers et David ses dizaines de milliers. ”Alors Saül entra dans une grande colère ; cette parole, à son point de vue, était mauvaise, de sorte qu’il dit : “ On a donné à David les dizaines de milliers, mais à moi on a donné les milliers ; il reste encore la royauté à lui donner ! ”  Et, à partir de ce jour-là, Saül regarda toujours David avec méfiance. » - 1 Samuel 18:6-9

 
                           
Histoire de David (quatre épisodes) inv 1033 Hans Sebald BEHAM, 1534 
Richelieu 2ème Pays germaniques XVe salle 7 

Un des rares exemples de plateau de table peint, conservé dans un état exceptionnel. Peint pour le cardinal Albert de Brandebourg, archevêque de Mayence et électeur du Saint-Empire. 1 - Les femmes sortent de Jérusalem à la rencontre de Saül et de David. 2- Bethsabée au bain, convoitée par David (avec le portrait du cardinal Albert de Brandebourg à droite). 3 - Urie, époux de Bethsabée, au siège de Rabbath où l’a envoyé David (pour le perdre). 4 - Le prophète Nathan reproche à David sa faute (avec le portrait de l’artiste à gauche)

                           
   
                           

« Et les Philistins rassemblaient leurs camps pour la guerre. Quand ils se furent rassemblés à Soko, localité qui appartient à Juda, alors ils campèrent entre Soko et Azéqa, à Éphès-Dammim.  De leur côté, Saül et les hommes d’Israël se rassemblèrent et campèrent dans la basse plaine d’Éla ; ils se rangèrent ensuite en bataille pour rencontrer les Philistins. Les Philistins se tenaient sur la montagne de ce côté-ci et les Israélites se tenaient sur la montagne de ce côté-là, et la vallée était entre eux. Alors un champion sortit des camps des Philistins ; son nom c’était Goliath, de Gath ; sa taille était de six coudées et un empan. Il avait un casque de cuivre sur sa tête et il était revêtu d’une cotte de mailles formée d’écailles qui se chevauchaient ; le poids de la cotte de mailles était de cinq mille sicles de cuivre. Il avait au-dessus de ses pieds des jambières de cuivre et entre ses épaules un javelot de cuivre.  Le bois de sa lance était comme l’ensouple des tisserands, et la pointe de sa lance pesait six cents sicles de fer ; et le porteur du grand bouclier marchait en avant de lui.  Puis il s’arrêta et se mit à appeler les lignes d’Israël et à leur dire : “ Pourquoi sortez-vous pour vous ranger en bataille ? Ne suis-je pas le Philistin et vous des serviteurs qui appartiennent à Saül ? Choisissez-vous un homme, et qu’il descende vers moi.  S’il peut se battre avec moi et si vraiment il m’abat, alors nous devrons devenir vos serviteurs. Mais si moi je suis à sa mesure et si vraiment je l’abats, alors vous devrez devenir nos serviteurs et vous devrez nous servir. ” Le Philistin dit encore : “ Oui, moi je provoque en ce jour les lignes d’Israël. Donnez-moi un homme, et battons-nous ensemble. » - 1 Samuel 17:1-10

Le Combat de David et Goliath

 
Le Combat de David et Goliath     inv 566 Huile sur ardoise
Denon 1er Grande Galerie salle 8

Daniele da Volterra réalisa vers 1550-1555 pour Giovanni della Casa,
lettré florentin qui écrivait un traité sur la peinture, un modèle en terre cuite
  cette peinture à deux faces sur ardoise représentant tous les deux
le combat de David et Goliath (I. Rois, 17, 48-51). La comparaison des deux
œuvres devait permettre de comprendre les mérites respectifs de la sculpture
et de la peinture, un des thèmes majeurs de la théorie artistique du XVIe siècle.
L'œuvre fut offerte à Louis XIV en 1715 par Nicolò del Giudice,
clerc de la Chambre apostolique, avec un nouveau piédestal en bois doré
permettant de faire tourner la peinture. ww.louvre.fr
 
                           
                           

« Et le Philistin se mit à venir, s’approchant de plus en plus de David, et l’homme qui portait le grand bouclier était devant lui.  Or, quand le Philistin regarda et qu’il vit David, il le méprisa, car ce n’était qu’un garçon - il avait le teint vermeil et était de belle apparence.  Alors le Philistin dit à David : “ Suis-je un chien pour que tu viennes vers moi avec des bâtons ? ” Et le Philistin appela le mal sur David, par ses dieux.  Puis le Philistin dit à David : “ Viens donc vers moi, et je donnerai ta chair aux oiseaux des cieux et aux bêtes des champs. » - 1 Samuel 17:41-44

                           
 

Le triomphe de David  

RF 1990-29

 
Bartolomeo MANFREDI, Vers 1615
 
Denon Grande Galerie salle 8
 


 
Tiré du récit biblique

du Premier Livre de Samuel (18, 6-7) :

le sujet montre le triomphe de David

après sa victoire sur le géant Goliath.

Accompagné d'une musicienne

qui le fête en agitant un sistre,

il rentre triomphalement à Jérusalem.
                           
 

David vainqueur de Goliath

inv 519

 
Guido RENI, Vers 1604 - 1606
 
 
Denon 1er Grande Galerie salle 8


 
 
Peut-être mentionné dès 1619

par le Cavalier Marin (Giambattista

Marino) dans sa Galleria,

ce David a vraisemblablement

été apporté en France par le maréchal

Charles Ier de Créquy,

dont l'inventaire après décès (1638)

mentionne un tel tableau.
                           

« Alors David dit au Philistin : “ Tu viens vers moi avec une épée, avec une lance et avec un javelot, mais moi je viens vers toi avec le nom de Jhvh des armées, le Dieu des lignes de bataille d’Israël, que tu as provoqué. En ce jour Jhvh te livrera en ma main et, à coup sûr, je t’abattrai et j’enlèverai ta tête de dessus toi ; oui, je donnerai en ce jour les cadavres du camp des Philistins aux oiseaux des cieux et aux bêtes sauvages de la terre ; et les gens de toute la terre sauront qu’il existe un Dieu qui appartient à Israël.  Et toute cette assemblée saura que ce n’est ni par l’épée ni par la lance que Jhvh sauve réellement, car à Jhvh appartient la bataille, et il devra vous livrer en notre main. » - 1 Samuel 17:45-47

Le triomphe du roi David

   
                           
 
Le Triomphe de David    R.F. 1983-69
Giovanni Battista TIEPOLO, Vers 1716    Denon 1er Tiepolo salle 25 

Sans doute une esquisse pour un décor disparu ou non exécuté.
Préfigurant l'entrée du Christ à Jérusalem avant la Passion, le sujet est tiré
du récit biblique du Premier Livre de Samuel (18, 6-7) :
David, le jeune berger appelé à devenir le second roi d'Israël,
est fêté par une musicienne jouant du tambourin. 

 
                           
 

Le Triomphe de David   inv 592  

 
Matteo ROSSELLI, 1630
 
Denon 1er Salavator Rosa salle 13
 
 
Le sujet biblique montre le triomphe
de David après sa victoire sur le géant
Goliath : des musiciennes le fêtent alors
qu'il rentre triomphalement à Jérusalem.
 
A pour pendant un Triomphe de Judith
de Francesco Curradi (1570 - 1661) (Toulouse, musée des Augustins). 
                           
 

« Et voici ce qui arriva : le Philistin se leva, puis il vint et s’approcha de plus en plus à la rencontre de David ; alors David se hâta, il se mit à courir vers la ligne de bataille à la rencontre du Philistin.  Puis David plongea sa main dans son sac, en prit une pierre et la lança avec la fronde de telle façon qu’il frappa le Philistin au front, et la pierre s’enfonça dans son front : il tomba alors à terre sur sa face.  Ainsi David, avec une fronde et une pierre, fut plus fort que le Philistin, il abattit le Philistin et le mit à mort ; il n’y avait pas d’épée dans la main de David.  Et David continua de courir, puis se pencha sur le Philistin. Il prit alors son épée, la tira de son fourreau et le mit manifestement à mort lorsqu’avec elle il lui coupa la tête. Et les Philistins purent voir que leur homme fort était mort, et ils s’enfuirent. » - 1 Samuel 17: 48-51

 
                           
David vainqueur de Goliath 
OA 9113
Attribué à G. RUSTICI
Vers 1515
Bronze, patine noire   NVA
 
David vainqueur de Goliath
MR 1580
 
Pierre FRANCQUEVILLE, Cambrai, 1548 - Paris, 1615
Richelieu RdC salle 16
 
David vainqueur de Goliath   TH 60
Severo da RAVENNA

Richelieu 1er Riccio salle 12 vit 4 
                           
   
                           
 <
Le Combat de David et Goliath    RF 1849 
milieu du XIIe siècle
Richelieu RdC Cluny salle 2
>
Assiette : David et Goliath   
OA 1713
Attribué à Francesco DURANTINO, 1543  Faïence
Richelieu 1er salle 19
                           
<
Peigne : Le roi David envoyant
un messager à Bethsabée
au bain    OA 143
Nord de la France, première
moitié du XVIe siècle, Ivoire
 >
Médaillon : Le Roi David,
un des neuf preux    MR 2527
Colin NOUAILHER  XVIe siècle Limoges Émail peint sur cuivre
Richelieu 1er salle 15 vit 3
                           
 

« Et il arriva, au temps du soir, que David se leva alors de son lit et se promena sur le toit en terrasse de la maison du roi ; il aperçut, du toit, une femme qui se baignait, et la femme était très bien d’apparence.  Alors David envoya prendre des informations sur la femme, et quelqu’un dit : “ N’est-ce pas Bath-Shéba la fille d’Éliam, la femme d’Ouriya le Hittite ? ” Après cela, David envoya des messagers pour la prendre. Elle entra donc chez lui et il coucha avec elle, alors qu’elle se sanctifiait de son impureté. Plus tard, elle retourna à sa maison. » - 2 Samuel 11:2-4

 

David et Bethsabée

 

Bethsabée recevant la lettre de David   RF 1349

 
Willem DROST, 1654
 
Richelieu 2ème Rembrandt salle 31
 
 
L'une des toutes dernières œuvres
de la trop courte période hollandaise
de l'artiste. Tout l'effet narratif de
cet épisode biblique repose sur la lettre
par laquelle le roi David invite Bethsabée
à tromper son époux Urie,
général de l'armée de David.
 
Tableau limité à une figure qu'il faut
comprendre comme une (puissante)
étude de nu à la façon rembranesque,
quoique dans un esprit radicalement différent, de l'incomparable Bethsabée peinte par Rembrandt la même année.
                           
 

« Et la femme devint enceinte. Alors elle envoya informer David et dit : “ Je suis enceinte. ”  Et David envoya dire à Yoab : “ Envoie-moi Ouriya le Hittite. ” Yoab envoya donc Ouriya à David.  Quand Ouriya vint vers lui, David se mit à demander comment allait Yoab, comment allait le peuple et comment se déroulait la guerre.  Finalement David dit à Ouriya : “ Descends dans ta maison et baigne tes pieds. ” Ouriya sortit donc de la maison du roi, et à sa suite sortit le cadeau de courtoisie du roi.  Mais Ouriya se coucha à l’entrée de la maison du roi, avec tous les autres serviteurs de son seigneur, et il ne descendit pas dans sa maison. » - 2 Samuel 11:5-9

 
                           
 
David et Bethsabée   inv 1446

Jan MASSYS, fils de Quentin Massys
Anvers, vers 1562
 
Richelieu 2ème Pays-Bas salle 11
 
Le roi David, à une terrasse de son palais, regarde Bethsabée, femme d'Urie, qu'il convoite, et envoie un serviteur la quérir.

Parfaite démonstration de la moderne
manière « italienne », impeccablement
lisse et glacée, presque irritante,
propre au fils de Quentin Metsys. 
                           
 

« Et la femme d’Ouriya apprit qu’Ouriya son mari était mort, et elle se lamentait sur son propriétaire.  Quand la période de deuil fut passée, David aussitôt l’envoya chercher et la recueillit dans sa maison, et elle devint sa femme. Par la suite elle lui donna un fils, mais la chose que David avait faite parut mauvaise aux yeux de Jhvh. » - 2 Samuel 11:26,27

 
                           
                           
                           
                           
                           
                           
                           
                           
                           
                           
                           
                           
                           
                           
                           
                           
                           
                           
                           
                           

 





Acesso à visita ràpida

Acesso à visita guiada

Antiguidades orientais    Departamento antiguidades orientais
Antiguidades egípcias    Departamento antiguidades egípcias
Antiguidades romana    Departamento antiguidades romana